La méga boite à outils du Manager leader

Préface
Gafa’, Natu, uberisation, disruption… acronymes et concepts se succèdent depuis quelques années pour traduire la force de la mutation digitale qui vient transformer notre société, plongée au cœur de la quatrième révolution industrielle.
Dans ce contexte de turbulence extrême ou tout doit être réinvente, le manager leader se voit confronte a de multiples challenges. Le monde est devenu d’une telle complexité qu’il parait illusoire d’espérer s’en sortir seul. Plus que jamais, le dirigeant moderne doit s’entourer d’une équipe solide et solidaire, constituée de talents complémentaires. Ouvert, pragmatique, polyvalent, a I ‘écoute des autres, innovant, il privilégie le collectif au détriment du seul intérêt individuel et sait donner du sens à I ‘engagement de chacun. Penser autrement, concevoir de nouveaux modèles d’entreprise, bouleverser la donne de secteurs économiques, transformer les métiers, refondre les processus, bousculer le statu quo, développer de nouvelles compétences, imaginer un nouveau modèle social, créer des espaces collaboratifs favorisant agilité et créativité: tels sont les défis qu’il lui faut aujourd’hui relever. L’hésitation n’est pas de mise. II faut s’adapter ou disparaitre! A I ‘heure numérique – ou tout va beaucoup plus vite- aucun leader, aucun manager ne peut s’affranchir d’une réflexion approfondie quant aux conséquences sociétales de ces différentes évolutions.
Les responsabilités qui pèsent sur les épaules du manager leader n’ont jamais été aussi importantes. Pour réussir, il lui faut des sas de décompression qu’il peut trouver dans le coaching, le sport ou d’autres supports. Mais il lui faut également une aide théorique, pragmatique et méthodologique. L’ouvrage que vous tenez entre vos mains arrive donne à point nommé pour lui apporter I ‘éclairage nécessaire. Pouvant intéresser les managers débutants ou expérimentés – dans toutes filières, tous secteurs, tous métiers – les étudiants, les consultants, les chefs et directeurs de projets, ce livre est une bible regroupant pour la première fois les 100 outils opérationnels les plus reconnus dans des domaines aussi divers que I ‘entreprise agile, I ‘open innovation, le design thinking, les réseaux sociaux, le mode collaboratif ou I ‘efficience managériale. Une « méga » boite a outils simple, complète et efficace.
A n’en pas douter, il s’agit d’un ouvrage que l’on gardera a portée de main pour s’y référer continuellement. Pour celles et ceux voulant parfaire leurs
compétences métiers et transversales, tout en développant leur potentiel de leadership, voici la synthèse la plus aboutie.
Gerald Karsenti
Président-directeur général Hewlett Packard Enterprise France
Professeur affilie à HEC

Marketing : La courbe de diffusion des idées de Moore

Seuls les audacieux ceux qui propagent les idées, ceux de le partie gauche de la courbe, sont prêts à vous écouter.

La courbe de diffusion des idées montre que le gros des ventes survient après l’adoption des produits par les consommateurs prêts à essayer la nouveauté. Les premiers adeptes créent pour la majorité précoce et tardive un environnement qui la rassure. Aucune vent en grande quantité n’est possible tant que les gens de la partie gauche de la courbe n’ont pas acheté le produit

L’idée essentielle en l’occurrence, c’est que la majorité des gens vous ignore. Toujours. Ceux qui composent la majorité précoce et tardive suivent les avis les plus classiques mais ne s’occupe pas de vos innovations. Lorsqu’on lance un nouveau produit, il est très tentant d’oublier la partie gauche de la courbe pour se jeter sur le centre, si appétissant. Mais ça ne marche plus.

Quelque soit le secteur, les nouveaux produits et services qui ont du succès passent par tous les étapes suivantes. Ils sont d’abord achetés par les innovateurs , les gens qui aiment être les premiers à posséder une nouveauté. Ils n’en ont pas nécessairement besoin ; ils veulent l’avoir tout simplement. Les innovateurs sont tous ceux qui s’assoient au premier rang des défilés e mode, qui vont au salon internet World et qui lisent des revues branchées.

Les innovateurs sont suivis, sur la courbe de Moore par les premiers adeptes (ceux qui adoptent les produits nouveaux, pas ceux qui les adaptent, ce qui serait exactement l’inverse non ? ). Ce sont les gens pour qui un nouveau produit est effectivement utile et qui tiennent à avoir une longueur d’avance sur le reste de la population.

Après les premiers adeptes viennent la majorité précoce et la majorité tardive. Ces consommateurs ne sont pas nécessairement à la recherche de nouveaux produits ou services, mais si un assez grand nombre de gens dans leur entourage essaient votre produit et en parlent, ils en feront probablement autant.

Il y a deux choses essentielles à comprendre à propos de ce groupe important et rentable.

Premièrement, ces gens ont le don de vous ignorer. Ils sont au prises avec des problèmes beaucoup plus graves que ceux que votre produit peut résoudre et sont pas du tout prêts à prendre le temps de vous écouter.

Deuxièmement, souvent ils n’écoutent même pas les innovateurs de la partie gauche de la courbe. La majorité précoce et tardive veut des procédures claires, des routines et une sécurité qu’offrent rarement les nouveaux produits. Un nombre incalculable de produits n’atteint jamais ces personnes. Si elles n’ont même pas l’intention d’écouter leurs amis, pourquoi vous écouteraient-elles, vous ?

Enfin , il reste les retardataires, ceux qui décident d’acheter un magnétoscope quand tout le monde se met au DVD. ils n’utilisent aucun produit nouveau tant que celui dont ils ont l’habitude n’est pas devenu totalement obsolète ou introuvable.

Personne ne va s’empresser de s’adapter à votre produit. La majorité des consommateurs sont heureux, accros et fidèles à ce qu’ils possèdent. Ils ne cherchent pas à remplacer quoi que ce soit, ils n’aiment pas devoir s’adapter à quelque chose de nouveau, et vous n’avez pas le pouvoir de les y obliger.

Votre seule chance, c’est de vendre votre produit aux personnes qui aiment le changement, qui apprécient les nouveautés, qui recherchent justement ce que vous vendez. Puis vous pouvez espérer que l’idée fera son chemin, passant des premiers adeptes aux autres catégories de la courbe. Une fois que les premiers adeptes auront adopté votre produit, ce sont eux qui le vendront à la majorité précoce, pas vous. Et ils le vendront mal. ( Moore explique en long et en large comment se déplacer sur le reste de la courbe dans le livre Crossing the Chasm .

Vous devez donc concevoir un produit suffisamment remarquable pour attirer les premiers adeptes mais suffisamment flexible et attrayant pour qu’ils puissent facilement propager l’idée au reste de la courbe.

Cet extrait est tiré du livre LA VACHE Pourpre de Seth Godin.

Publié par BALDE ISMAILA

Tel : +224 624 16 47 74

E-mail : plusdemotivation@gmail.com

10 CONSEILS DE JEFF BEZOS POUR LANCER UN BUSINESS EN LIGNE

PREMIER CONSEIL : CHOISIR UN DOMAINE QUI VOUS PASSIONNE


Premier conseil de Jeff Bezos sur lequel je le rejoins totalement, c’est choisir un domaine qui vous passionne. En ne choisissant pas un domaine qui nous passionne, il sera difficile de réussir dans le temps.
En effet, lorsque nous aurons un échec, nous risquons d’arrêter sur celui-ci. En réalité, qu’est-ce qu’un échec ? Tout simplement le germe d’un prochain succès. Il faut 1 échec, 2 échecs, 3 échecs pour réussir.
Un échec sert tout simplement à apprendre de ses erreurs et la prochaine fois à réussir. Si vous n’avez pas la passion, dès que vous rencontrerez un échec, vous risquez de vous arrêter. Avoir de la passion pour ce qu’on fait, c’est ce qui vous fera tenir dans le temps, durer dans le temps et atteindre vos objectifs deviendra un plaisir.


DEUXIÈME CONSEIL: UTILISER UN NOM GÉNÉRIQUE
Le deuxième des 10 conseils de Jeff Bezos est de ne pas utiliser un nom qui soit le reflet d’une thématique précise. En effet, sinon vous vous enfermez dans cette thématique. Jeff Bezos, a appelé Amazon en référence au fleuve Amazon qui se trouve au Brésil.
Ce n’est donc pas un nom qui avait une signification en termes de produit. Par exemple, imaginons que vous vendiez des crèmes de beauté, si vous appelez votre site « creme-de-beaute » vous serez enfermé dans cette possibilité, c’est-à-dire que si un jour vous souhaitez vendre autre chose que des crèmes de beauté, cela n’aura aucun sens parce que le nom de votre site portera le nom « crèmes de beauté ».
Vous aurez du mal à vendre autre chose, donc ne vous enfermez pas avec un nom qui ne vous permettra pas par la suite de faire évoluer votre business. J’en parle dans mon article pour choisir un nom de blog.


TROISIÈME CONSEIL: CONNAÎTRE SES DOMAINES DE COMPÉTENCES
Connaissez-vous vos domaines de compétences ? C’est l’un des conseils de Jeff Bezos, nous avons tous des domaines dans lesquels nous sommes plus ou moins doués, l’important c’est de les connaître.
À partir de là, vous allez pouvoir vous spécialiser dans les domaines où vous êtes les plus doués. Ensuite, vous déléguez le reste, déléguez les tâches sur lesquels vous êtes le moins doué.
Alors, au début bien sûr, il y a de fortes chances que vous fassiez des choses pour lesquelles vous êtes le moins doué, lorsque votre business se lancera, vous allez commencer à générer des revenus, vous allez pouvoir déléguer ces tâches à ce moment-là.
Un exemple tout simple, vous lancez un business en ligne, vous utilisez un blog comme moyen pour attirer du trafic, à ce moment-là, si vous n’avez pas la rédaction du contenu, vous pouvez faire appel à des rédacteurs web. Lorsque vous allez générer vos premiers revenus, il est important de connaître ces forces, ces compétences pour agir dessus. Ensuite, déléguez les tâches sur lesquelles vous êtes le moins à l’aise.


en les contactant et ensuite cela permettra déjà d’attirer du trafic sans forcément passer par la publicité.
Soyez ingénieux et débrouillard ce qui vous permettra notamment d’économiser sur le lancement de votre projet.


CINQUIÈME CONSEIL: NE COUREZ PAS APRÈS L’ARGENT RAPIDE
Le cinquième des 10 conseils de Jeff Bezos est important. Le patron d’Amazon indique que très souvent, quelqu’un qui va se lancer pour faire un business, son objectif va être d’avoir rapidement de l’argent, c’est généralement une erreur, il faut viser sur le long terme.
Dès lors, il faut savoir perdre de l’argent. Je vous donne un exemple, votre business vous l’avez lancé, vous commencez à générer des revenus. Plutôt que d’utiliser ces revenus pour votre vie personnelle, ces revenus utilisez les pour réinvestir dans votre business.
Je reprends l’exemple de tout à l’heure, les rédacteurs web, réinvestissez dans des rédacteurs web, par exemple, pour créer le contenu de votre blog et attirer plus de trafic. Attirez plus de clients potentiels, donc il faut savoir prendre le temps, réinvestissez vos premiers gains dans votre machine pour générer un cercle vertueux et avoir encore plus de revenus par la suite.


SIXIÈME CONSEIL : PROGRESSEZ PETIT À PETIT
Le sixième des 10 conseils de Jeff Bezos est de progresser petit à petit. Ne pensez pas que vous allez devenir du jour au lendemain un leader, il faut progresser petit à petit, étape par étape.
Alors, peut-être que vous connaissez quelqu’un qui a réussi à monter très rapidement, en effet, cela peut arriver. Mais dans la majorité des cas, nous progressons petit à petit.
Partez dans l’idée que vous allez progresser petit à petit et cela vous permettra de faire progresser votre business en même temps. Car lorsque vous allez avoir tout d’un coup un gros succès, il y a également des désavantages (c’est un problème de riche en quelque sorte).
C’est-à-dire que vous allez tout de suite devoir avoir une grosse structure pour répondre à ce succès, donc progresser petit à petit pour faire progresser également votre business, votre structure qui est derrière votre business


SEPTIÈME CONSEIL : LE BON MOMENT POUR PRENDRE DES DÉCISIONS
Quand prendre des bonnes décisions ? Y a-t-il un bon moment ? C’est le septième des 10 conseils de Jeff Bezos. Le patron d’Amazon indique que le meilleur moment pour prendre les grandes décisions se trouve avant le déjeuner.
En effet, c’est le moment où les facultés intellectuelles sont les plus importantes, les plus développées. C’est le moment où l’on peut prendre les grandes décisions. Entre 10h et 12h, c’est à ce moment-là d’ailleurs qu’il fait ses réunions.
Il considère qu’il faut une bonne hygiène de vie, afin justement d’être prêt à prendre de grandes décisions. Il dort généralement environ 8h par nuit afin de ne pas être fatigué et ainsi prendre de meilleures décisions.


HUITIÈME CONSEIL : UTILISER INTELLIGEMMENT SON ARGENT
Le 8ème des conseils de Jeff Bezos concerne le réinvestissement de l’argent. Vous devez utiliser les revenus générés par votre business dans des choses utiles pour vos clients. Inutile d’acheter des toilettes en marbre, le dernier bureau design… D’ailleurs le patron d’Amazon a un bureau rudimentaire, ce qui est pour lui un symbole.
Ce qu’il veut dire par là, c’est que l’argent généré ne doit pas servir à des choses qui sont inutiles pour vos clients. Au contraire, il faut réinvestir pour améliorer son système afin d’améliorer la qualité de son service pour ces clients.


NEUVIÈME CONSEIL: VOIR SON BUSINESS CÔTÉ CLIENT
Il ne faut pas voir son business autour du produit que l’on vend, mais le voir autour du client. Je vous donne un exemple, on vend des formations en ligne, en réalité nous ne disons pas que nous vendons des formations en ligne, nous allons dire que nous aidons nos clients à prendre de bonnes décisions et à lancer son business. Ce qu’il faut, c’est se placer dans l’intérêt du client plutôt que dans l’intérêt de l’entreprise.


DIXIÈME CONSEIL : PRENDRE DES RISQUES
Le dixième et dernier des conseils de Jeff Bezos est qu’il faut prendre des risques et apprendre de ces erreurs. Même quitte à prendre des décisions qui pourront paraître incompréhensibles pour les autres.
Il donne un exemple très simple qu’il a suivi, il a privilégié l’expérience utilisateur sur Amazon plutôt que le bénéfice. Amazon a mis beaucoup de temps à être rentable parce qu’il avait justement privilégié l’expérience utilisateur.
Pour beaucoup, cela semblait être une décision totalement incompréhensible, pourtant nous avons vu le résultat au fur et à mesure des années, Amazon a pris de plus en plus d’ampleur, pour devenir ce que l’on connaît maintenant.

C’était donc la bonne décision, privilégier l’expérience client, l’expérience utilisateur, l’expérience des visiteurs afin que ce dernier revienne, soit fidélisé, parle du service aux autres. C’est dans cette optique qu’il a réalisé cette démarche, cela paraissait incompréhensible, car en réalité il allait se priver de bénéfices, mais il avait une vision sur le long terme.

Pour lui, il ne faut pas hésiter à prendre des risques, prendre des décisions qui pourraient être incomprises. Faire des erreurs, c’est apprendre de ces erreurs et nous recommençons en améliorant son système et nous évitons les erreurs commises précédemment.

20 conseils de Warren Buffet

Devenir riche en partant de rien, c’est ce qu’à réussi à faire Warren Buffett ! Depuis l’investisseur le plus célèbre de la planète finance est un vrai modèle pour les boursicoteurs et investisseurs du monde entier.

Dans cet article vous allez découvrir:

  • Qui est Warren Buffett
  • Son approche pour investir en action
  • Plus d’un conseil investissement bourse de Warren Buffett
  • Son opinion sur les marchés boursiers à l’heure actuelle !

Bref, nous avons rassemblé tous les conseils utiles du meilleur investisseur qui soit.

Warren Buffett Fortune Personnelle

Quasiment tout le monde veut savoir comment faire pour devenir riche grâce à la bourse.

Quand on investit en bourse, Warren Buffett est la référence en terme de rendement boursier obtenu. Peu de personnes peuvent se comparer à lui et à sa performance d’investissement en bourse. Avec une fortune évaluée à 82.8 milliards de dollars, selon Forbes, Warren Buffet est le troisième homme le plus riche du monde, la même place qu’un an plus tôt.

En 1962, quand il a commencé à acheter les actions de Berkshire Hathaway, une action coûtait 7.60 dollars. En janvier 2019, le prix de l’action Berkshire Hathaway était de 304 057 USD le titre. L’évolution du prix montre le succès de ce grand investisseur connu sous le surnom de l’Oracle de Omaha.

Cet article vous dévoile de nombreux conseils bourse à suivre pour devenir riche en bourse, selon Warren Buffet. Cela vous permettra certainement d’améliorer votre investissement en bourse.

Comment Warren Buffett a fait pour arriver parmi les plus Grands Investisseurs du Monde

Warren Buffett possède plusieurs règles qui lui ont permis d’arriver à tel niveau de succès dans l’investissement boursiers. Nous abordons immédiatement quelques principes cher au célèbre investisseur de 88 ans.

  1. Vis-à-vis de l’investissement en tant que tel, Warren Buffett aime répéter le célèbre adage « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » pour garder à l’esprit qu’il n’y a pas de placement sûr à 100% et qu’il est important de se diversifier !
  2. Vis-à-vis des économies, Warren Buffet est adepte de faire et organiser ses économies avant vos dépenses, ainsi vous mettez vos économies de côté avant même de prévoir vos dépenses. Cela permet de tenir sont projet d’épargne, c’est aussi simple que ça !
  3. Justement, en parlant de dépenses, l’investisseur à succès mentionne « que des achats de choses dont vous n’avez pas besoin, auront pour conséquence des ventes de choses dont vous avez besoin ».

Vous l’avez compris le secret d’un bon investisseur réside aussi dans la bonne gestion de ses finances personnelles !

Abordons dès à présent les conseils boursiers de l’expert.

Conseil pour Faire Fortune en Bourse avec Warren Buffett

Voici les 20 conseils Warren Buffet :

#1 Conseil Warren Buffet: Je veux être Riche – Investissez en Vous-même

Beaucoup de personnes cherchent comment faire fortune, mais ne commencent par elles-mêmes.

Et pourtant on oublie toujours de prendre soin de soi-même et d’investir dans notre capital humain. La meilleure chose que vous pouvez faire est d’améliorer vos compétences toute votre vie, pour toujours être désirable sur le marché de travail par exemple.

Le conseil de Warren Buffett ici est de faire tous ce que vous pouvez pour améliorer vos compétences.

Le premier investissement de tout spéculateur ou investisseur doit être soi-même, ses compétences et ses connaissances !

#2 Devenir Riche avec la Bourse: Faites-vous Confiance

Selon, Warren Buffett, la confiance en soi est essentielle afin de faire partie des traders riches et gagnants.

Ainsi seul votre opinion, votre analyse compte, le mieux est encore de suivre vos propres intuitions et analyses, du moment que vous avez acquis suffisamment d’expérience et d’expertise, pour vous lancer dans le monde de l’investissement et de la spéculation.

La confiance ne doit pas être aveugle, mais elle doit être basée sur des choses concrète et avérée.

#3 Comment Devenir Milliardaire – S’entourer des Meilleurs

L’environnement dans lequel nous évoluons au quotidien joue un rôle fondamental sur la personne que chacun d’entre nous est susceptible de devenir.

C’est pourquoi s’entourer de personnes qualifiés, motivés, et complémentaires à vos projets, votre caractère et expertise, ne fera qu’augmenter vos chances de succès !

La synergie des interactions avec des personnes à succès comme Warren Buffett permet d’accélérer le processus de réussite de manière très rapide.

Ce n’est pas un conseil pour investir en bourse, mais c’est un conseil de valeur peut importe l’activité exercée !

#4: Comment Devenir Riche: Ne Gardez pas de Liquidités à long terme

Warren Buffett dit qu’il n’y a pas un pire investissement que le cash !

Dans le monde des instruments financiers, le cash est tout ce qui tient des dépôts à terme, des obligations d’Etats, et d’autres instruments du marché monétaire. Les liquidités ne rapportent rien, ce qui fait que c’est un non sens que d’en parler comme des investissements.

Si vous voulez devenir riche rapidement, ce n’est pas avec des billets cachés sous le matelas que vous allez pouvoir faire fructifier votre capital !

#5 Comment Devenir Riche sans Travailler – Les Indices Boursiers

Plusieurs études démontrent que la grande majorité de conseillers en investissement financier ne peuvent pas battre le marché de la bourse.

Les marchés financiers sont réputés pour être efficients. Voilà pourquoi il vaut mieux investir sur l’indice de la bourse en sa totalité. Les frais de gestion des conseillers financiers et de patrimoine sont très élevés. Même si un gestionnaire de fortune peut battre le marché, après qu’on retire les frais de gestion, la performance nette dépasse de très peu ou est inférieure à la performance du portefeuille du marché.

Si vous cherchez comment devenir riche sans travailler, investir son capital est une solution, à conditions que l’investissement soit diversifié.

#6 Comment Faire Fortune en Bourse – Conseil Warren Buffet

Comprendre l’entreprise, la demande des consommateurs et la qualité du produit vous permet d’avoir plus confiance dans l’action et d’avoir une vue complète de la société à long terme.

Il est important d’opter pour des entreprises simples et fidèles à leur métier de base. Ainsi, le risque diminue avec une activité seine et pérenne qui n’est pas vouée à disparaître.

#7 Warren Buffet Conseil Action – La Diversification

Que ce soit en trading ou dans l’investissement, nul ne connaît l’issue du prochain trade ou du prochain investissement à 100%, c’est pourquoi il est essentiel de faire appel à la diversification.

La diversification permet tout simplement de baissier le risque avec un investissement divisé sur plusieurs actions ou produits financiers différents.

Ainsi si une action chute, vos autres placements gagnants seront susceptibles de compenser les investissements perdant.

#8 Conseil Trading – Ne jamais Payer ses Actions Trop Cher

Une fois l’action supérieure à sa valeur réelle, l’action est considérée comme sur-évaluée. Il est alors beaucoup plus risqué d’investir et ainsi d’acheter une action qui possède déjà un prix élevé.

Si vous êtes dans ce type de situation, il est souvent préférable de patienter pour voir le cours corriger et vous fournir un prix plus attractif que de sauter directement sur l’occasion et prendre le risque d’acheter sur un plus haut.

#9 Warren Buffet Entreprise – Savoir dans quoi Investir

Warren Buffett est catégorique, une des solutions est d’investir dans des entreprises qui sont de solides payeurs de dividendes, afin de les réinvestir. Ainsi, ce type de placement vous offre en plus un pouvoir d’investissement supplémentaire.

Les entreprises qui versent de solides dividendes représentent de belles opportunités de rentabiliser plus vite son placement et même d’augmenter le retour sur investissement. A ce titre il a souvent investi dans des actions dans lesquelles il comprenait le modèle du business des entreprises comme Coca Cola ou Bank of America ou encore American Express ou Goldman Sachs.

La liste des entreprises dans le portefeuille de son fond d’investissement Berkshire Hathaway change tout le temps, bien entendu.

#10 Conseil Bourse pour Placer son Argent à Long Terme

Lors d’un investissement moyen ou même long terme il faut être conscient du temps nécessaire à l’action pour atteindre un niveau de rentabilité intéressant. Il ne faut donc pas tomber dans le piège.

Ne pas vendre ses actions sans raison valable est alors un autre des précieux conseils de Warren Buffett. La décision de l’investissement en question est le fruit d’une réflexion longue est bien pensée, la décision de retirer ses gains ou ses profits doit être aussi une décision réfléchie et non une réaction basée sur l’émotion face à des oscillations présentes jour après jours sur les marchés bousiers.

#11 Évitez le Crédit, surtout le Crédit sur la Carte Bleue

Warren Buffett est parmi les plus grands investisseurs du monde et il conseille de ne pas utiliser la carte bleue, car cela a un coût, surtout quand on utilise un découvert autorisé ou un débit différé.

Les taux d’intérêt sur la carte bleue sont très importants d’un côté et d’autre part, le cerveau humain ne perçoit pas de la même façon les dépenses par carte bleue comme les dépenses en espèces. En effet, avec la carte bleue, on est plus tentés de dépenser.

#12: L’effet boule de neige – Pensez à Long Terme

L’effet boule de neige du capital réinvesti est bien connu. Une des devises de l’oracle de Omaha, comme Warren Buffett est surnommé est d’investir à long terme dans des entreprises que l’on comprend.

Si vous avez du mal à trader le DAX 30et que vous comprenez très bien comment investir sur l’or, n’hésitez pas à rester sur l’actif financier que vous comprenez et qui vous fait gagner de l’argent en bourse.

Pour cela, n’hésitez pas à regarder votre historique de compte MetaTrader et faire une analyse des trades gagnants: sur quel actif, quelle durée de trade, quelle analyse a été utilisée, etc.

#13 Comment Faire pour Devenir Riche – Soyez Patient

L’investissement qui peut vous rendre millionnaire demande de la patience.

Une des devises du patron de Berkshire Hathaway est « Achetez des actions que vous serez parfaitement à l’aise de garder 10 ans ». Tous les conseillers en gestion patrimoine conseillent un horizon de temps de 4-5 ans minimum pour investir sur le marché actions, ce n’est un hasard.

Vous pouvez aussi investir sur les devises, les matières premières et d’autres produits CFD, par contre tant que vous n’avez pas suivi une formation forex adaptée, il est préférable d’essayer un compte de démonstration ou sur un compte réel à faible capital pour vous entraîner au trading sur indices CFD ou même actions avec le compte Admiral Invest.

#14: Warren Buffet Investissement – Prendre vos Pertes

La nature humaine est conçue de telle sorte qu’il est facile pour l’être humain de prendre des profits rapidement sur les marchés boursiers et très difficile de prendre des pertes, c’est ainsi.

Hors sur le marché des actions comme sur tous les autres marchés financiers, il est nécessaire de savoir laisser courir ses gains et couper tôt ses pertes !

Si vous êtes trompés sur un ordre qui tourne mal, il vaut mieux prendre vos pertes. Même les plus grands investisseurs perdent de l’argent sur certains investissements, le 100% gagnant n’existe pas.

La clé de leur réussite est de laisser courir les positions gagnantes et le fait qu’ils coupent leurs pertes rapidement.

Vous souhaitez devenir riche en changeant de vision ? Bien, ajoutez des nouvelles positions une fois que vos autres positions sont gagnantes: suivez la tendance !

Si vous n’êtes pas encore prêt pour trader en réel, testez un compte de démonstration.

#15: Je Veux être Riche – Les meilleurs Investissements sont les plus Simples

Si vous souhaitez devenir riche en partant de rien, il faut tout d’abord comprendre que les meilleurs investissements sont les plus simples.

La crise de sub-primes de 2007 aux Etats-Unis a prouvé que beaucoup d’investisseurs avaient investi sur des produits structurés liés aux hypothèques et qu’ils ont finalement perdu de l’argent plus qu’autre chose.

Si le marché des devises vous semble trop compliqué et que vous souhaitez quand même obtenir un bon rendement sur vos investissements, vous pouvez par exemple vous rabattre sur les indices boursiers, comme le CAC 40, le DAX 30 ou le SP 500.

Les indices offrent une solution abordable d’investissement et avec un niveau de risque acceptable. Comme le dit Warren Buffett, un bon investissement sur un indice boursier peut permettre de réaliser des rendements attractifs sans trop d’effort.

#16: Warren Buffet conseils – Risque et Volatilité

Une des citations les plus connues de Warren Buffett est: Le risque existe quand on ne sait pas ce qu’on fait.

Sa performance tout au long de sa carrière le prouve: il est devenu un des hommes les plus riches au monde, selon lui car il a toujours su dans quoi il investissait.

Très souvent il a investi dans des actions de sociétés qui existent depuis longtemps: il a refusé les actions technologiques et n’a pas été affecté par la bulle internet en 2001, quand beaucoup d’investisseurs ont perdu de l’argent dans des Startups de Silicon Valley.

La volatilité est normale sur les marchés boursiers, mais le risque est quelque chose dont on connaît l’origine. Si on ne comprend rien dans l’activité d’une entreprise, il ne vaut mieux pas investir. Le risque apparaît quand on ne sait pas ce qu’on est en train de faire.

#17: Investir en Bourse pour Devenir Riche sur Internet

Quand on demande à Warren Buffett comment devenir millionnaire ou même comment devenir milliardaire, il a une phrase toute faite: « Soyez craintif quand les autres sont cupides. Soyez cupide quand les autres sont craintifs ».

Cela peut résumer le trading de contre tendance. Le meilleur moment pour faire un investissement en bourse est quand il y a une crise économique.

Warren Buffett a acheté des actions de American Express quand tout le monde pensait que l’entreprise allait s’effondrer, sur un simple constat: il avait vu que les gens continuaient d’utiliser les cartes American Express pour leurs courses, donc le modèle économique de cette société était viable.

Un autre exemple:

Warren Buffett a acheté des actions Bank of América et Goldman Sachs, juste après la crise de 2007. Les valeurs bancaires étaient bon marché et il a investi à ce moment là pour renflouer ses caisses pour quelques années seulement, car ces titres ont connu des taux de rendement remarquables depuis.

#18: Comment Devenir Riche Rapidement

Ici le conseil de Warren Buffet est plutôt clair, ne suivez pas la masse, restez à l’écart de la folie qu’entraîne la fluctuation des marchés et n’hésitez pas à aller contre l’opinion de la foule.

Les plus gros coup aussi bien en trading que dans le monde de l’investissement proviennent de mouvement rapide et soudain, alors que personne ne s’y attend vraiment.

Il faut alors savoir ignorer l’actualité, les médias et les tendances du moment.

Le professionnel de l’investissement souligne même qu’il n’est jamais bon de suivre un effet de masse, il conseille de rester en dehors de la folie des oscillations du marché, surtout lorsque tout le monde s’emballe sur une action ou un produits.

Nous pouvons ici prendre l’exemple du Bitcoin!

Cette manière de pensée est à contre-courant, mais aller contre l’opinion de la foule peut parfois vous permettre de gagner rapidement sur les marchés boursiers.

#19: Warren Buffet Bourse – Ne pas essayer d’Anticiper le Marché

Le marché action compte de nombreux titres, c’est pourquoi il n’est pas nécessaire de chasser le signal idéal.

Il est plutôt préférable de laisser surgir les occasions d’investissement et de ne pas trop anticiper ce que le marché va faire, car comme le dit un autre adage, le marché a toujours raison, donc à trop anticiper on peut se tromper ou rentrer trop tôt et perdre un investissement alors qu’il aurait pu être profitable !

#20: Comment être Riche – Continuer d’Apprendre

Ne jamais s’arrêter d’apprendre est l’un des points fort de Warren Buffett, cet acteur majeur des marchés financiers ne cesse de lire et d’apprendre de nouvelles choses chaque jour qui passe.

C’est ainsi, selon l’homme d’affaire de 88 ans, qu’on peut s’améliorer et obtenir toutes les informations nécessaires pour obtenir une vision globale du marché, des actions et des consommateurs et acteurs qui jouent un rôle essentiel dans l’économie.

Ainsi la boucle est ici bouclée puisque le dernier conseil en bourse de Warren Buffett rejoint le premier de cette liste et recentre notre attention avant tout sur nous !

Mais que pense l’expert des marchés actions des récentes baisses du marché ?

Le Conseil Investissement de Warren Buffett en 2020

Lors de son dernier interview sur la chaîne CNBC à la fin du mois d’août 2018, Warren Buffet, a fait part de son intérêt pour le marché action. Il indique dans cet interview que sur le long terme, il n’a pas de doute sur son intérêt à acheter des actions plutôt que d’investir dans les obligations ou d’autres type de placement.

Il souligne également sa préférence pour des achats à bas prix. Ceci peut nous laisser penser que les baisses récentes observées sur les marchés boursiers pourraient à terme fournir de bonnes opportunités du côté des investisseurs long termes !

7 sources de financement de démarrage

Partager

Le fait de mettre tous ses œufs dans le même panier ne sera jamais considéré comme une bonne stratégie d’affaires, surtout lorsqu’il s’agit de financer votre nouvelle entreprise. Diversifier vos sources de financement permettra non seulement à votre entreprise en démarrage de mieux résister aux baisses éventuelles, mais également d’améliorer vos chances d’obtenir le financement adéquat, adapté à vos besoins précis.

N’oubliez jamais que les banquiers ne se perçoivent pas nécessairement comme une source unique de financement. D’ailleurs, les prêteurs vous considéreront comme un entrepreneur proactif si vous avez cherché ou utilisé divers modes de financement.

Que vous optiez pour un prêt bancaire, un investisseur providentiel, une subvention gouvernementale ou un incubateur d’entreprises, chacune de ces sources de financement comporte des avantages et des inconvénients précis, ainsi que des critères pour évaluer votre entreprise.

Voici un aperçu de sept sources de financement types pour les entreprises en démarrage:

1. Investissement personnel

Lorsque vous démarrez une entreprise, vous devriez être le principal investisseur – que ce soit en investissant votre propre argent ou en donnant des biens en garantie. Vous prouvez ainsi aux investisseurs et aux banquiers que vous vous engagez à long terme envers votre projet et que vous êtes prêt à prendre des risques.

2. Argent des proches

Il s’agit d’argent prêté par le conjoint, les parents, d’autres membres de la famille ou des amis. Les investisseurs et les banquiers considèrent ce mode de financement comme du capital patient, c’est-à-dire de l’argent qui sera remboursé plus tard, au fur et à mesure que les profits de votre entreprise augmenteront.

Si vous songez à emprunter de l’argent à vos proches, retenez ce qui suit:

  • La famille et les amis peuvent rarement fournir beaucoup d’argent.
  • Ils peuvent vouloir détenir une participation dans votre entreprise.
  • Une relation d’affaires avec des membres de la famille ou des amis ne doit jamais être prise à la légère.

3. Capital de risque

Il faut d’abord retenir que le capital de risque ne s’adresse pas à tous les entrepreneurs. En effet, les investisseurs en capital de risque cherchent à investir dans des entreprises de haute technologie et des sociétés très prometteuses de secteurs comme les technologies de l’information, les communications et la biotechnologie.

Ces investisseurs prennent également une participation dans les entreprises qu’ils financent afin de les aider à réaliser un projet prometteur, mais comportant un plus grand risque. Cela signifie que l’entrepreneur doit céder une partie de son entreprise à un tiers. Les investisseurs en capital de risque veulent aussi un bon rendement de l’investissement, qui se concrétise généralement lorsque l’entreprise commence à vendre des actions au public. Recherchez des investisseurs qui possèdent une expérience pertinente et dont les connaissances seront utiles à votre entreprise.

BDC a une équipe de Capital de risquequi soutient des entreprises de pointe occupant une position stratégique sur un marché prometteur. Comme la plupart des autres sociétés de capital de risque, cette équipe investit dans des entreprises en démarrage qui présentent un grand potentiel, mais préfère soutenir les entreprises qui ont besoin d’un financement important pour s’établir sur leur marché.

4. Investisseurs providentiels

Les investisseurs providentiels (anges) sont généralement des gens fortunés ou des cadres d’entreprise retraités qui investissent directement dans des PME appartenant à d’autres. Ce sont souvent des chefs de file dans leur domaine. Ils font profiter l’entreprise de leur expérience et de leur réseau de relations, mais également de leurs connaissances techniques ou de leur savoir-faire en gestion. Les investisseurs providentiels ont tendance à financer des entreprises aux premières étapes de développement, et le montant investi varie entre 25 000 $ et 100 000 $. Les sociétés de capital de risque préfèrent investir de gros montants, de l’ordre d’un million de dollars.

En contrepartie du risque qu’ils courent en investissant leur argent, les investisseurs providentiels se réservent le droit de superviser la gestion de l’entreprise. Cela signifie souvent qu’ils siègent au conseil d’administration et exigent une assurance de transparence.

Les investisseurs providentiels veulent rester dans l’ombre. Si vous désirez en rencontrer, communiquez avec des associations spécialisées ou faites des recherches dans Internet. La National Angel Capital Organization (NACO) est un organisme-cadre qui aide à renforcer les capacités des investisseurs providentiels canadiens. Vous pouvez consulter le répertoire de ses membres pour trouver des personnes de votre région avec lesquelles communiquer.

5. Incubateurs d’entreprises

Les incubateurs d’entreprises ciblent habituellement de jeunes entreprises de haute technologie à diverses étapes de développement. Il y a aussi des incubateurs de développement économique local, qui se concentrent sur la création d’emplois, la revitalisation, ainsi que l’offre et le partage de services.

Les incubateurs invitent souvent des entreprises naissantes ou en voie d’être créées à partager leurs locaux et leurs ressources administratives, logistiques et techniques. Par exemple, un incubateur peut mettre ses laboratoires à la disposition d’une nouvelle entreprise afin de lui permettre de développer et de tester ses produits à moindre coût avant d’en amorcer la production.

Une entreprise demeure généralement deux ans dans un incubateur. Lorsque son produit est prêt, elle quitte normalement l’incubateur pour en amorcer la production industrielle et voler de ses propres ailes.

Les entreprises en incubateur appartiennent souvent à des secteurs de pointe comme la biotechnologie, les technologies de l’information, le multimédia, ou la technologie industrielle.

MaRS – un centre d’innovation situé à Toronto – a établi une liste restreinte d’incubateurs d’entreprises au Canada, et propose sur son site Web des liens vers d’autres ressources.

6. Subventions gouvernementales

Des organismes gouvernementaux offrent du financement auquel votre entreprise pourrait être admissible. Le site Web du Réseau Entreprises Canadafournit une liste exhaustive des divers programmes gouvernementaux fédéraux et provinciaux.

Critères

Obtenir une subvention n’est pas toujours facile, car la concurrence est généralement forte et les critères appliqués sont souvent stricts. La plupart du temps, l’entreprise doit investir une somme égale au montant de la subvention et ce montant varie beaucoup d’une source à l’autre. Dans le cas d’une subvention de recherche, vous pourriez avoir à trouver seulement 40 % du coût total.

Vous devez généralement fournir:

  • une description détaillée de votre projet
  • une explication des avantages de votre projet
  • un plan de travail détaillé indiquant tous les coûts
  • une description de l’expérience pertinente et des antécédents des dirigeants clés
  • des formulaires de demande dûment remplis, s’il y a lieu

Voici les critères d’évaluation des demandes utilisés par la plupart des organismes:

  • Importance
  • Approche
  • Innovation
  • Savoir-faire
  • Besoin de la subvention

Voici certaines raisons pour lesquelles une subvention peut être refusée:

  • La recherche ou le projet n’est pas pertinent.
  • L’entreprise est située dans une région non admissible.
  • Le demandeur n’a pas indiqué la pertinence des idées.
  • La proposition ne fournit pas une justification suffisante.
  • Le plan de recherche n’est pas précis.
  • La quantité de travail à effectuer est irréaliste.
  • Le demandeur ne peut fournir une somme équivalente à la subvention.

7. Prêts bancaires

Les prêts bancaires sont le principal mode de financement des PME. Les banques offrent des avantages différents, par exemple un service personnalisé ou des modalités de remboursement souples. Comparez afin de trouver la banque qui peut répondre à vos besoins particuliers.

Les banques ciblent généralement les entreprises qui ont fait leurs preuves et qui ont d’excellents antécédents de crédit. Une bonne idée ne suffit pas. Elle doit s’appuyer sur un plan d’affairesefficace. De plus, les prêts aux entreprises en démarrage exigent normalement que les entrepreneurs fournissent une garantie personnelle

Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique


Les 10 secteurs d’avenir en Afrique, qui feront les millionnaires de demain.
Aujourd’hui, c’est l’essor de la classe moyenne et la révolution numérique qui boostent l’Afrique. La moitié des pays aux plus fortes croissances au monde sont africains.

Le dernier Rapport Afrique Wealth par New World Wealth révèle qu’il y a maintenant un peu plus de 160.000 millionnaires en Afrique.

Fait intéressant, de 2000 à 2014, le nombre de millionnaires sur le continent a augmenté de plus de 145%, par rapport au taux de croissance mondiale qui est de 73%.
Au cours des dernières années, la plupart des «nouveaux millionnaires» ont été les jeunes entrepreneurs et les investisseurs qui ont créé des entreprises prometteuses et investi dans des secteurs lucratifs des économies à croissance rapide de l’Afrique.
Cette année, beaucoup de nouveaux millionnaires vont rejoindre le club.
Dans cet article, On va partager avec vous les opportunités d’affaires sur le continent qui feront plus de millionnaires.

Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

1) L’énergie solaire – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

L’énergie solaire est l’une des ressources naturelles les plus abondantes de l’Afrique. La plupart des régions d’Afrique sub-saharienne jouissent de plus de 300 jours de soleil libre donnée par Dieu chaque année.

Pourtant, plus de 600 millions de personnes sur le continent, en particulier dans les zones rurales, ne disposent pas accès à l’électricité fiable. Dans la plupart des villes, des pannes d’électricité sont le quotidien et les gens souvent comptent sur des moteurs à essence ou à diesel.

L’énergie solaire est gratuite, absolument propre et abondante. Et elle offre la meilleure alternative pour les gens dans les régions éloignées de l’Afrique qui sont hors de portée des réseaux électriques.

Fait intéressant, certains entrepreneurs intelligents relèvent le défi de l’éclairage en Afrique à travers l’énergie solaire, et sont très susceptibles de se joindre au club des millionnaires en 2016.

Voici quelques exemples intéressants…

Hors – réseau électrique, un fournisseur d’énergie solaire en Tanzanie a récemment eu 25 millions $ auprès d’investisseurs internationaux et a remporté une subvention de 5 millions $ de l’USAID. La société est déjà en bonne voie pour fournir de l’énergie solaire pour 1 million de foyers en Afrique orientale en 2017 et s’est récemment élargi au Rwanda.

M-KOPA, qui fournit des systèmes d’énergie solaire «pay-as-you-go» a attiré des investissements allant jusqu’à 40 millions $. Cette entreprise basée au Kenya a déjà fourni l’énergie solaire à près de 300.000 foyers au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda.

2) Agro-alimentaire – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

L’Agrobusiness est la mine d’or inexploitée de l’Afrique, et une source potentielle importante de millionnaires en 2016.

Selon un rapport de la Banque mondiale, l’industrie agro-alimentaire de l’Afrique à une valeur de 1 milliard de milliards $ en 2030.

Avec plus de 60% des terres arables non cultivées dans le monde, les sols fertiles, la main-d’œuvre abondante, et toute l’année du soleil, l’Afrique sub-saharienne a certainement le potentiel pour devenir le plus grand exportateur mondial de produits alimentaires.

Même si l’Afrique décide d’ignorer les marchés d’exportation, un milliard d’habitants du continent offre un marché énorme et prêt pour l’agro-industrie.

Pourtant, chaque année, les pays africains importent plus de 70% du blé consommé, plus de 300.000 tonnes de poulet et dépensent plus de 10 milliards $ sur les céréales importées, en particulier le riz.

Fait intéressant, plus d’entrepreneurs africains puisent dans les vastes opportunités dans le marché de l’agro-alimentaire de l’ Afrique.

Et avec les impacts de l’effondrement des prix du pétrole brut en 2016, les géants agro-alimentaires comme le Nigeria et l’Angola sont enfin entrain de mettre un fort accent sur l’agro-industrie comme un moyen de diversifier leur économie. Cela signifie que les gouvernements de ces pays sont maintenant plus ouverts et appuient les initiatives agroalimentaires.

3) Smartphones – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Devinez quoi? Il se vend à peu près à 129 $, et il se vend comme des petits pains.

L’Afrique est actuellement le deuxième marché à plus forte croissance pour les téléphones mobiles, après l’Asie. Cependant, la première vague de la révolution de la téléphonie mobile en Afrique est presque terminée.

Ces jours-ci, les consommateurs africains cherchent à abandonner la ‘première génération’ de téléphone pour les smartphones. Il n’est donc pas surprenant que la croissance de la technologie et de la mode sur le continent présente maintenant un marché de plusieurs milliards de dollars pour les smartphones.

Cependant, la plupart des appareils « nouvelle génération » smartphones comme l’iPhone, Blackberry et Samsung sont assez cher pour l’Africain moyen. Cela a créé une énorme opportunité pour les smartphones à bas prix.

Mieux encore, beaucoup de ces smartphones sont construites sur le système d’exploitation Android, ont des caractéristiques similaires à celles des smartphones «haut de gamme» et la plupart sont tout aussi élégamment conçus.

Au cours des dix-huit derniers mois, plus d’une douzaine de marques à bas prix smartphones ont fait ses débuts sur le marché africain. Compte tenu du potentiel de marché de ces téléphones, ils vont très probablement faire plus de millionnaires pour les entrepreneurs derrière eux.

4) Accès Internet – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Le marché de l’Internet en Afrique est d’une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Pas étonnant que les géants technologiques comme Google et Facebook se battent pour améliorer l’accès Internet à des millions d’Africains. Google’s Project Loon and Facebook’s Free Basics ne sont que deux des nombreuses initiatives audacieuses pour connecter l’Afrique.

Cependant, certains entrepreneurs africains intelligents font déjà des mouvements impressionnants pour conquérir le marché de l’accès Internet.

Un exemple est ‘BRCK’ une entreprise de démarrage au Kenya qui a créé un dispositif de modem Internet robuste qui est conçu pour les environnements difficiles avec connexion Internet limitée et l’électricité. Le modem peut jongler entre Ethernet, WiFi, 3G et 4G, et est livré avec huit heures de vie de sa batterie.

Cette invention d’inspiration africaine a déjà vendu des milliers d’unités dans 54 pays, même dans des pays lointains comme l’Inde. Leurs principaux clients sont les écoles.

Récemment, BRCK a recueilli 3 millions $ en financement des investisseurs pour étendre la portée de ce dispositif étonnant. Les entrepreneurs derrière auront sûrement le sourire courant 2016.

5) L’éducation – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Les jeunes talents de l’Afrique sont les plus ignorés et peu aidés.

Avec l’une des populations les plus jeunes du monde (plus de 50% des Africains ont moins de 31), le continent est riche de talents créatifs et novateurs. Cependant, le manque d’accès à une éducation de qualité est une grave menace pour le capital humain de l’Afrique.

Actuellement, un couple d’entreprises et d’initiatives intéressantes ont eu des succès remarquables car elles abordent les problèmes d’éducation en Afrique.

Bridge Academies (au Kenya et en Afrique orientale) et les Omega Schools (au Ghana et en Afrique de l’ Ouest) ont construit un modèle d’éducation incroyable d’écoles primaires à faible coût qui permettent aux élèves de payer moins de 1 $ par jour pour les frais de scolarité.

Une autre entreprise intéressante sur l’éducation sur la scène africaine est Andela. Grâce à son programme de formation gratuit et très rigoureux, Andela développe des talents africains prometteurs dont les meilleurs développeurs de logiciels qui sont engagés sur les goûts de Microsoft et d’autres géants de la technologie aux Etats-Unis et en Europe.

Ce modèle d’affaires intéressant est appelé «talent-as-a-service».

Andela a récemment attiré 10 millions $ en investissements et est en bonne voie pour former les développeurs de logiciels africains environ 100.000 de classe mondiale sur dix ans.

6) L’art Africain – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Combien pensez-vous que l’art africain vaut ces jours-ci?

Vous serez surpris.

En Novembre 2014, une collection d’art africain antique du Mali, le Gabon, le Congo et le Libéria a été vendue à New York chez Sotheby pour un prix record de 41 M $. Ceci est la plus grande somme jamais réalisée de la vente d’art africain aux Etats-Unis.

Pas trop longtemps, un ensemble de sculptures en bois par l’artiste nigérian Ben Enwonwu vendu à Londres pour plus de 500.000 $, trois fois le prix attendu.

New World Map, la sculpture d’El Anatsui, l’artiste ghanéen, vendue pour environ 767.000 $ en aluminium et le cuivre, l’un des prix les plus élevés jamais adjugée par le travail d’un artiste africain indigène.

Après des décennies de négligence, les deux œuvres anciennes et contemporaines de l’art africain attirent des prix élevés dans les principaux marchés de l’art du monde.

En 2016, plus d’investisseurs et de collectionneurs seront à l’écoute de la demande pour l’art africain, et plus de millionnaires seront dans le processus.

7) Commerce de détail – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

En Avril 2016, le Mall of Africa ouvrira en Afrique du Sud. Ce massif de 131.000 mètres carrés d’espace commercial est le plus grand centre commercial d’Afrique jamais construit en une seule phase.

Récemment, le Two Rivers Mall a ouvert à Nairobi, au Kenya. Il est le plus grand centre commercial de son genre en Afrique orientale.

A travers le continent, les deux marques de supermarchés locaux et internationaux comme Shoprite, Game, Checkers, Woolworths, Edgars and Spar se développent et se bousculent pour chaque pouce d’espace disponible dans les achats et le développement des infrastructures de vente au détail.

Fait intéressant, la bataille pour la suprématie de détail en Afrique est passé des chaînes de vente au détail physiques.

Les géants de commerce électronique comme Konga et jumia ont augmenté de façon impressionnante au cours des dernières années. Les deux entreprises de vente au détail basés sur Internet ont maintenant une valeur combinée de plus de 1 milliard $.

En fait, le champ de bataille pour le marché de détail de l’Afrique est en mouvement au-delà des rivages du continent. Les nouveaux entrants de commerce électronique comme Mall of Africa et Shop to my Door, il est maintenant possible pour les Africains de magasiner directement auprès des détaillants aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Chine.

Incroyable!

L’Afrique est aujourd’hui l’un des marchés de détail en plus forte croissance dans le monde. Une croissante de la classe moyenne, l’augmentation du pouvoir d’achat local, et un boom du nombre de travailleurs expatriés alimentent la tendance d’achats sur le continent.

8) Applications et services en ligne – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Il y a une révolution numérique en Afrique. Ces jours-ci, de nombreux services ont maintenant une application ou vont en ligne. L’économie numérique de l’Afrique est en croissance très rapide.

Ces jours-ci, il existe presque une application ou un service en ligne pour tout ce que vous voulez.

Si vous êtes à la recherche d’un hébergement en hôtel adapté au Nigeria, Hotels.ng et Jovago.com sont maintenant les plus grands services en ligne dans le secteur de la réservation d’hôtel. Récemment, Hotels.ng a attiré un investissement de 1,2 M $.

Si vous voulez regarder des films africains à la volée, il y a une application pour ça. IrokoTV est une application qui vous donne accès à plus de 5,000 films africains sur votre téléphone mobile.

En Janvier 2016, IrokoTV a eu un montant supplémentaire de 19 millions $ en financement pour étendre sa présence à travers l’Afrique.

Si vous souhaitez commander des pièces sur mesure, sans avoir à courir auprès des artisans ou vous soucier de la qualité, il y a un service en ligne pour cela aussi. Showroom.ng est une start-up du Nigeria qui change la façon dont les gens achètent des meubles dans la plus grande économie de l’Afrique.

En 2016, plus d’applications et services en ligne seront lancés à travers l’Afrique pour résoudre les problèmes et apporter de la valeur. Et plus de millionnaires sertiront dans ce processus.

9) Solutions de paiement – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Chaque année, en Afrique, plus de 100 milliards $ dans les transactions sont toujours fait en espèces. Cela pose une énorme et lucrative opportunité des services financiers pour les entrepreneurs avertis.

Depuis que M-Pesa a été introduit en Afrique de l’Est, le transfert d’argent sur mobile et son service de paiement a été phénoménale au Kenya et en Tanzanie, où la plate-forme gère plus de 200 millions de transactions de personne à personne chaque année.

Dans d’autres régions d’Afrique, il y a une énorme bousculade pour le prochain service de transfert d’argent et de paiement.

Rien qu’au Nigeria, plusieurs entreprises prometteuses se bousculent pour dominer la plus grande économie de l’Afrique. Certains des prétendants sont Paga, PayAttitude, SimplePay et PayWithCapture.

Il y a moins de six mois, Paga a attiré un investissement de 13 millions $ pour étendre ses activités à l’intérieur et en dehors du Nigeria.

Les solutions de paiement seront des opportunités à surveiller en 2016.

10) Immobilier – Entreprendre en Afrique: Les 10 secteurs d’avenir en Afrique

Le marché immobilier de l’Afrique est d’une valeur estimée à des multi-milliards de dollars, et plusieurs nouveaux millionnaires vont construire leurs fortunes sur ce marché.

Dans presque tous les coins du continent, des projets immobiliers voient le jour. Les plus grandes attractions sont des hôtels de grande hauteur et les immeubles de bureaux, les résidences et appartements, et les centres commerciaux.

Rien qu’au Nigeria, il y a un manque à gagner de 17 millions d’unités de logement, avec une exigence de financement de $ 363 milliards.

Dans la capitale de l’Angola, Luanda, les premiers loyers de bureaux sont parmi les plus élevés au monde à 150 $ US par mètre carré par mois.

Au Mozambique, les prix immobiliers dans les ports, en particulier pour les entrepôts, sont l’un des plus chers de l’Afrique.

Les principaux marchés de l’immobilier sont l’Angola, le Nigeria, l’Egypte, le Mozambique, l’Afrique du Sud et au Kenya. Tous ces pays connaissent un boom de l’immobilier comme jamais auparavant dans l’histoire.

La grande et jeune population de l’Afrique, une classe moyenne en pleine expansion, l’urbanisation croissante, l’afflux d’expatriés et les entreprises multinationales sont les principaux moteurs de la demande tant pour l’immobilier commercial et résidentiel.

Source : panafricain.tv

30 idées de business en Afrique.

Ces 30 idées de projet ont été sélectionnées en fonction des besoins du marché africain, notamment celui de l’Afrique de l’ouest francophone : Sénégal, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon, Congo, Bénin, Togo, Mali…

Idée 1 : Créer un réseau social de recommandation d’employés. Les entreprises pourraient accéder à des CV pour recruter, lire des recommandations, ou pour déposer une recommandation sur un employé.

Idée 2 : Créer un espace de co-working : bureaux partagés avec connexion internet de bonne qualité. Ce type d’espace pourrait être particulièrement prisé par les entrepreneurs africains, souvent à la recherche de solutions immobilières pour développer leur activité.

Idée 3 : Créer des chambres d’hôtes avec offre touristique complète, sur une destination encore peu connue et à fort potentiel.

Idée 4 : Créer une marque de café équitable et biologique.

Idée 5 : Créer une solution de construction économique et écologique en préfabriqués.

Idée 6 : Créer un site de vente en ligne de smartphones et accessoires.

Idée 7 : Créer un centre de formation en langues ou en gestion.

Idée 8 : Créer un site d’offres d’emplois réservé aux africains disposant d’un diplôme d’études supérieures.

Idée 9 : Créer un cabinet de conseil et d’aide à la création d’entreprise, avec accompagnement pour l’accomplissement des formalités de déclaration.

Idée 10 : Créer un club d’affaires sur le modèle du BNI.

Idée 11 : Créer une solution de stockage d’énergie par batteries en lien avec les énergies renouvelables et les panneaux solaires.

Idée 12 : Créer une plateforme de crowdfunding (financement participatif) pour aider au lancement de petits projets.

Idée 13 : Créer une agence de création de sites internet, à coût abordable.

Idée 14 : Créer une entreprise d’organisation de funérailles.

Idée 15 : Créer un site de rencontres par affinités, ciblant la classe moyenne.

Idée 16 : Créer une plateforme de réservation de taxis ou de VTC, sur le modèle de la start-up Uber. L’offre pourrait être moyen / haut de gamme.

Idée 17 : Créer une solution de transfert d’argent moins coûteuse que Western Union.

Idée 18 : Lancer un programme de construction immobilière. L’offre immobilière est en effet inférieure à la demande dans la plupart des pays africains.

Idée 19 : Créer un réseau de valorisation des déchets : recyclage, réutilisation, réparation, revente d’objets.

LivreIdée 20 : Créer une brasserie. Voir notre article Comment créer une marque de bière.

Idée 21 : Créer une entreprise d’importation de produits alimentaires européens de luxe, en vue de fournir les restaurants d’hôtels. C’est une activité potentiellement très porteuse en Afrique de l’Ouest.

Idée 22 : Créer une agence de détective privé visant à résoudre les affaires de couple ou affaires familiales.

Idée 23 : Créer un site de recettes de plats africains.

Idée 24 : Créer une église en ligne.

Idée 25 : Créer un parc de loisirs pour enfants. Le secteur des loisirs est en plein développement en Afrique.

Idée 26 : Créer une agence de wedding-planner : organisation de mariages et d’événements familiaux (baptêmes…).

Idée 27 : Créer une agence immobilière en ligne.

Idée 28 : Créer des consultations médicales ou para-médicales en ligne.

Idée 29 : Créer une salle de jeux, par exemple de Bingo.

Idée 30 : Se lancer dans la production de vin africain

Père Riche Père Pauvre

LES  PASSAGES  IMPORTANTS  DU LIVRE

 

  1. INTRODUCTION

 

  • Une des raisons pourquoi le riche s’enrichit d’avantage et le pauvre s’appauvrit encore plus et la classe moyenne est aux prises avec des dettes est que la question de l’argent est inculquée à la maison, mais pas à l’école. La plupart d’entre nous apprennent de leurs parents les rudiments de l’argent. Mais que peut donc dire un parent pauvre à son enfant concernant l’argent ? Il lui dit : «  N’abandonne pas l’école et étudie de ton mieux. » Il se peut que l’enfant obtienne un diplôme avec d’excellentes notes, mais héritera peut-être d’une mentalité et d’un conditionnement de pauvre.

Malheureusement on n’enseigne pas l’A B C de l’argent dans les écoles. Les institutions d’enseignement se concentrent sur les aptitudes scolaires et professionnelles, et non pas les compétences financières. Cela explique pourquoi les banquiers, les médecins et les comptables intelligents ayant obtenu d’excellentes notes à l’école, se débattent quand même pendant toute leur vie sur le plan financier.

Notre dette nationale astronomique est attribuable, en majeure partie, à des politiciens très instruits et à des fonctionnaires du gouvernement qui prennent des décisions, sur le plan financier, avec peu ou pas de formation dans ce domaine.

 

Comment la nation survivra-t-elle si on continue de laisser aux parents le soin d’éclairer leurs enfants sur les questions d’argent, lesquels parents deviendront ou sont des pauvres ?

 

 

Père pauvre : « je ne peux pas me permettre d’acheter cela »

Père riche : « comment puis-je me permettre d’acheter cela ? »

 

L’une de ces phrases est une affirmation et l’autre est une question.

L’une ne vous  oblige à rien et l’autre vous oblige à réfléchir.

 

Celui de mes pères qui allait être bientôt devenir riche m’expliqua que le fait de dire sans réfléchir la phrase suivante : « je ne peux pas me permettre d’acheter cela », fait en sorte que le cerveau arrête de chercher. En posant la question : « comment puis-je me permettre d’acheter cela ? », ton cerveau se met en branle.

Il ne m’encourageait pas ainsi à m’acheter tout ce que je voulais. Il était presque fanatique quand il était question d’entrainer son esprit, cet ordinateur le plus puissant au monde. « Mon cerveau se renforce chaque jour parce que je l’exerce. Plus il devient puissant, plus je peux gagner d’argent. »  Il croyait que le fait de dire sans réfléchir : « Je ne peux pas me permettre d’acheter cela », était un signe de paresse intellectuelle.

 

 

  • Même si mes deux papas travaillaient dur, je remarquai que l’un d’eux avait pris l’habitude d’endormir son cerveau quand il était question d’argent tandis que l’autre exerçait le sien. Résultat à long terme : un de mes papas devint plus fort sur le plan financier et l’autre plus faible. Cela ne diffère pas tellement d’une personne qui se rend régulièrement au gymnase pour s’entraîner par opposition à une autre qui reste assise sur son divan à regarder la télévision. Les exercices physiques adéquats accroissent vos chances de bonne santé, et les exercices mentaux appropriés augmentent vos chances d’être riche. La paresse gruge à la fois la santé et la richesse.

 

  • Un de mes papas me fit la recommandation suivante : « Étudie avec ardeur afin de, pouvoir travailler dans une bonne entreprise». L’autre me donna ce conseil : « Étudie avec ardeur afin de trouver une bonne entreprise à acheter. » L’un de mes pères me disait : «La raison pourquoi je ne suis pas riche c’est que vous êtes là, les enfants. » L’autre disait : « La raison pourquoi je dois devenir riche c’est que vous êtes là, les enfants. »

 

 

  • L’un d’eux nous encourageait à parler d’argent et d’affaires à la table familiale. L’autre nous interdisait de parler d’argent au cours des repas.

 

  • L’un disait : « Quand il s’agit d’argent, ne joue pas avec le feu, ne prends pas de risques. » L’autre affirmait : « Apprends à gérer les risques. »

 

 

  • L’un croyait : « Notre maison est notre investissement le plus important, notre plus grand actif. » L’autre croyait : « Ma maison est un passif, et si votre maison est votre investissement le plus important, vous êtes en difficulté. »

 

  • L’un croyait qu’une entreprise ou le gouvernement pouvait prendre soin de toi et de tes besoins. Il était toujours préoccupé par les augmentations de salaire, les régimes de retraite, les prestations médicales, les congés de maladie, les vacances et autres avantages. Il était impressionné par deux de ses oncles qui s’étaient enrôlés dans l’armée et qui avaient mérité une retraite et une allocation à vie après vingt ans de service actif. Il aimait l’idée des prestations médicales et des privilèges que la coopérative militaire fournissait à ses retraités. Il appréciait aussi le système des postes permanents qu’on retrouve dans une université. L’idée d’un poste protégé à vie et les avantages qui en découlent semblaient plus importants, bien souvent, que l’emploi lui-même. Il disait souvent : «J’ai travaillé dur pour le gouvernement et j’ai droit à ces avantages. » L’autre avait foi en une totale indépendance financière. Il s’élevait contre une certaine mentalité qui exigeait des allocations obligatoires car il était conscient à quel point cette mesure créait des gens faibles et pitoyables sur le plan financier. Il insistait sur le fait qu’il fallait être financièrement compétent.

 

  • L’un de mes pères se débattait pour sauver quelques dollars. L’autre créait tout simplement des investissements.

 

 

  • L’un d’eux m’enseigna comment écrire un impressionnant curriculum vitae pour que je puisse me trouver un bon emploi. L’autre m’enseigna comment rédiger de solides projets financiers et d’affaires pour que je puisse créer des emplois. Le fait d’être le produit de deux pères influents m’a donné le luxe de pouvoir constater tous les effets que des pensées différentes peuvent avoir sur notre vie. J’ai remarqué que les gens façonnent vraiment leur vie par le moyen de leurs pensées. Par exemple, mon papa pauvre disait toujours : «Je ne serai jamais riche. » Et cette prophétie se réalisa. D’un autre côté, mon papa riche parlait toujours de lui-même comme de quelqu’un de riche. Il disait des choses comme celle-ci : «Je suis un homme riche et les gens riches ne font pas cela. » Même quand il fut fauché comme les blés après un désastre financier majeur, il continua de se considérer comme un homme riche. Il se justifiait lui-même en disant : « Il existe une différence entre être pauvre et être sans le sou. Quand on est pauvre c’est pour toujours, être sans le sou c’est temporaire. » Mon papa pauvre disait aussi : «Je ne suis pas intéressé par l’argent », ou « l’argent m’importe peu. » Mon papa riche disait : « L’argent c’est le pouvoir. »

 

  • Donc, la puissance de nos pensées ne pourra peut-être jamais être mesurée ou estimée à sa juste valeur, mais il devint évident pour moi, alors que j’étais encore tout jeune, qu’il me fallait prendre conscience de mes pensées et de ma façon de m’exprimer. Je constatai que mon papa pauvre était pauvre non pas à cause du salaire qu’il gagnait- qui était loin d’être négligeable – mais à cause de ses pensées et de ses actions. Encore jeune garçon, avec deux pères, je devins extrêmement conscient qu’il me fallait être prudent quant aux pensées que j’allais choisir d’adopter comme miennes. Devais-je écouter mon papa riche ou mon papa pauvre?

 

  • Les deux hommes avaient un immense respect pour l’éducation et les études ; ils différaient d’avis sur ce qu’il était important d’apprendre, selon eux. L’un voulait que j’étudie avec ferveur, que j’obtienne un diplôme et que je trouve un emploi payant. Il voulait que j’étudie pour devenir un professionnel, un avocat, un comptable ou que je fasse des études commerciales pour obtenir une maîtrise en administration des affaires. L’autre m’encouragea à étudier comment devenir riche, à comprendre le fonctionnement de l’argent et à apprendre comment mettre l’argent à mon service : «Je ne travaille pas pour l’argent! » voilà les mots qu’il me répétait encore et encore, et « l’argent travaille pour moi! »

 

  • L’argent est une forme de pouvoir. Mais l’éducation financière est plus puissante encore. L’argent va et vient, mais si on vous enseigne le fonctionnement de l’argent, vous acquérez du pouvoir face à l’argent et vous pouvez alors commencer à créer de la richesse. La raison pourquoi la pensée positive ne peut pas à elle seule donner les résultats voulus est que la plupart des gens ont fréquenté l’école et n’y ont jamais appris les rudiments de l’argent. Voilà pourquoi ils passent leur vie à travailler pour de l’argent.